Bruno MALLART

Mobilier design

Cercle

Console Bonaparte

Description Console en verre trempé sous Diasec®

Dimension en cm (L x H x P) 150 x 27 x 85 cm

Demande de renseignements à propos de cette pièce

Biographie de l'auteur

Né en 1963
Vit et travaille dans les Yvelines

Après avoir suivi les cours de l’Ecole Supérieure d’Arts Graphiques Penninghen, plutôt orientée vers le graphisme et la photo, Bruno Mallart se tourne dès 1986 vers l’illustration. En 1989, il intègre le groupe France-Illustration et réalise pendant des années des illustrations dans un style plutôt réaliste, à l’aquarelle et à la plume.
A la fin des années 1990, Bruno Mallart va développer une écriture bien différente : peinture, aquarelle, crayon et collages sur des supports divers tels que boîtes, planches et objets, se mêlant pour donner vie à un univers loufoque où des poivrons volants croisent des personnages encriers... La découverte de “Photoshop” va lui offrir alors de nombreuses pistes de figuration et de mise en oeuvre de ses images...
Son travail est principalement publié dans des magazines (Télérama, Courrier International, Le Monde, The New York Times, The Wall Street Journal...).
Depuis peu, Bruno Mallart réalise des estampes, épreuves pigmentaires éditées par l’Atelier Franck Bordas (qui réalise entre autres les estampes d’Ernest Pignon Ernest, Garouste ou Enki Bilal...).
Ce “patchwork” de dessin, peinture, collage prend une toute autre dimension. Son travail n’est plus illustration au sein d’un magazine mais une oeuvre à part entière tirée en édition originale.
Les grands formats gagnent en force et en mystère. Son “Jardin des délires” est un bel exemple de la fervente imagination de cet artiste aux multiples facettes...

Lire la suite Fermer la biographie

Les 3 enfants de la mère gigogne

Description Tables gigognes en verre trempé sous Diasec® - Edition limitée

Dimension en cm (L x H x P) 50x50x50 / 50x44x45 / 50x38x40

Demande de renseignements à propos de cette pièce

Biographie de l'auteur

Né en 1963
Vit et travaille dans les Yvelines

Après avoir suivi les cours de l’Ecole Supérieure d’Arts Graphiques Penninghen, plutôt orientée vers le graphisme et la photo, Bruno Mallart se tourne dès 1986 vers l’illustration. En 1989, il intègre le groupe France-Illustration et réalise pendant des années des illustrations dans un style plutôt réaliste, à l’aquarelle et à la plume.
A la fin des années 1990, Bruno Mallart va développer une écriture bien différente : peinture, aquarelle, crayon et collages sur des supports divers tels que boîtes, planches et objets, se mêlant pour donner vie à un univers loufoque où des poivrons volants croisent des personnages encriers... La découverte de “Photoshop” va lui offrir alors de nombreuses pistes de figuration et de mise en oeuvre de ses images...
Son travail est principalement publié dans des magazines (Télérama, Courrier International, Le Monde, The New York Times, The Wall Street Journal...).
Depuis peu, Bruno Mallart réalise des estampes, épreuves pigmentaires éditées par l’Atelier Franck Bordas (qui réalise entre autres les estampes d’Ernest Pignon Ernest, Garouste ou Enki Bilal...).
Ce “patchwork” de dessin, peinture, collage prend une toute autre dimension. Son travail n’est plus illustration au sein d’un magazine mais une oeuvre à part entière tirée en édition originale.
Les grands formats gagnent en force et en mystère. Son “Jardin des délires” est un bel exemple de la fervente imagination de cet artiste aux multiples facettes...

Lire la suite Fermer la biographie

Les fanes dorés du radis

Description Table basse en verre trempé sous Diasec® - Edition limitée

Dimension en cm (L x H x P) 110 x 75 x 30

Demande de renseignements à propos de cette pièce

Biographie de l'auteur

Né en 1963
Vit et travaille dans les Yvelines

Après avoir suivi les cours de l’Ecole Supérieure d’Arts Graphiques Penninghen, plutôt orientée vers le graphisme et la photo, Bruno Mallart se tourne dès 1986 vers l’illustration. En 1989, il intègre le groupe France-Illustration et réalise pendant des années des illustrations dans un style plutôt réaliste, à l’aquarelle et à la plume.
A la fin des années 1990, Bruno Mallart va développer une écriture bien différente : peinture, aquarelle, crayon et collages sur des supports divers tels que boîtes, planches et objets, se mêlant pour donner vie à un univers loufoque où des poivrons volants croisent des personnages encriers... La découverte de “Photoshop” va lui offrir alors de nombreuses pistes de figuration et de mise en oeuvre de ses images...
Son travail est principalement publié dans des magazines (Télérama, Courrier International, Le Monde, The New York Times, The Wall Street Journal...).
Depuis peu, Bruno Mallart réalise des estampes, épreuves pigmentaires éditées par l’Atelier Franck Bordas (qui réalise entre autres les estampes d’Ernest Pignon Ernest, Garouste ou Enki Bilal...).
Ce “patchwork” de dessin, peinture, collage prend une toute autre dimension. Son travail n’est plus illustration au sein d’un magazine mais une oeuvre à part entière tirée en édition originale.
Les grands formats gagnent en force et en mystère. Son “Jardin des délires” est un bel exemple de la fervente imagination de cet artiste aux multiples facettes...

Lire la suite Fermer la biographie

Théière errante

Description Table basse en verre trempé sous Diasec® - Edition limitée

Dimension en cm (L x H x P) 110 x 75 x 30 cm

Demande de renseignements à propos de cette pièce

Biographie de l'auteur

Né en 1963
Vit et travaille dans les Yvelines

Après avoir suivi les cours de l’Ecole Supérieure d’Arts Graphiques Penninghen, plutôt orientée vers le graphisme et la photo, Bruno Mallart se tourne dès 1986 vers l’illustration. En 1989, il intègre le groupe France-Illustration et réalise pendant des années des illustrations dans un style plutôt réaliste, à l’aquarelle et à la plume.
A la fin des années 1990, Bruno Mallart va développer une écriture bien différente : peinture, aquarelle, crayon et collages sur des supports divers tels que boîtes, planches et objets, se mêlant pour donner vie à un univers loufoque où des poivrons volants croisent des personnages encriers... La découverte de “Photoshop” va lui offrir alors de nombreuses pistes de figuration et de mise en oeuvre de ses images...
Son travail est principalement publié dans des magazines (Télérama, Courrier International, Le Monde, The New York Times, The Wall Street Journal...).
Depuis peu, Bruno Mallart réalise des estampes, épreuves pigmentaires éditées par l’Atelier Franck Bordas (qui réalise entre autres les estampes d’Ernest Pignon Ernest, Garouste ou Enki Bilal...).
Ce “patchwork” de dessin, peinture, collage prend une toute autre dimension. Son travail n’est plus illustration au sein d’un magazine mais une oeuvre à part entière tirée en édition originale.
Les grands formats gagnent en force et en mystère. Son “Jardin des délires” est un bel exemple de la fervente imagination de cet artiste aux multiples facettes...

Lire la suite Fermer la biographie